Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /data/web/4/1/maths.toile-libre.org/htdocs/config/ecran_securite.php on line 283
Fonctions polynômes - Mathématiques

Accueil > Seconde > Cours et Exercices > Fonctions polynômes

Fonctions polynômes

lundi 16 octobre 2017, par David Rodrigues

Fonctions polynôme du second degré

Généralités

I – Généralités

1. Définition
Définition  :

La fonction f définie sur R est appelée fonction polynôme du second degré si et seulement s’il existe trois réels a, b et c (avec $a<>{0}$) tels que, pour tout x réel, $f\left( x\right) =ax^{2}+bx+c$.



Exercice type :

Soit la fonction f définie sur [-5 ;3] par $f\left( x\right) =\left( {2}x-{3}\right) \left( {4}+x\right) $

a) Montrer que f est une fonction polynôme du second degré.

b) Résoudre l’inéquation : $f\left( x\right) =-{12}$

c) Résoudre l’équation : $f\left( x\right) >{0}$


a) On développe :

$ f\left( x\right) =\left( {2}x-{3}\right) \left( {4}+x\right) newline \ \ \ \ \ \ ={2}x^{2}+{5}x-{12}$

Alors f est de la forme $ax^{2}+bx+c$ avec a=2, b=5 et c=-12.

Donc f est un polynôme du second degré.

b) On résout :

$f\left( x\right) =-{12} newline \Leftrightarrow {2}x^{2}+{5}x-{12}=-{12} newline \Leftrightarrow {2}x^{2}+{5}x={0} newline \Leftrightarrow x\left( {2}x+{5}\right) ={0} newline \Leftrightarrow x={0}\text{ ou }{2}x+{5}={0} newline \Leftrightarrow x={0}\text{ ou }x=-{\frac{5}{2}}$ $ \text{S}= \left \{ -{\frac{5}{2}} \mathrm{;} {0} \right \} $

c) On résout : ${2}x-{3}={0} newline \Leftrightarrow x=\frac{3}{2}$ et ${4}+x={0} newline \Leftrightarrow x=-{4}$

On établit le tableau de signes :

$x$ -5 -4 1,5 3
$\text{Signe de }{2}x-{3}$ $\vdots$ 0 +
$\text{Signe de }{4}+x$ 0 + $\vdots$ +
$\text{Signe du produit}$ + 0 0 +

$\text{S}=[-{5} \mathrm{;} {4}]\cup[{1,5} \mathrm{;} {3}]$


2. Forme canonique
Théorème (admis) :

Pour toute fonction polynôme $f\left( x\right) =ax^{2}+bx+c$, il existe des réels u et v tels que $f\left( x\right) =a\left( x-u\right) ^{2}+v$.


Exercice type :

Soit la fonction g définie sur R par $g\left( x\right) ={2}\left( x-{2}\right) ^{2}-{5}$

a) Montrer que g est une fonction polynôme du second degré.

b) Démontrer que g admet un minimum sur R.


a) On développe :

$g={2}\left( x-{2}\right) ^{2}-{5} $
$ \ \ \ \ ={2}\left( x^{2}-{4}x+{4}\right) -{5} $
$\ \ \ \ ={2}x^{2}-{8}x+{8}-{5} $
$\ \ \ \ ={2}x^{2}-{8}x+{3}$.

La fonction g est un polynôme du second degré avec a=2, b=-8 et c=3.

b) On conjecture que le minimum de g sur R est -5.

On résout : $g\left( x\right) =-{5}$

S=2.

On démontre que, pour tout x réel, $g\left( x\right) ≥ -{5}$.

On sait que, pour tout x réel :

$\left( x-{2}\right) ^{2} \geq {0} $
$\Leftrightarrow {2}\left( x-{2}\right) ^{2} \geq {0} $
$\Leftrightarrow {2}\left( x-{2}\right) ^{2}-{5} \geq -{5} $
$\Leftrightarrow g\left( x\right) \geq -{5}$

Donc, pour tout x réel, $g\left( x\right) \geq -{5}$

Puisque -5 est la plus petite image atteinte par g , -5 est le minimum de g sur R. Il est atteint en 2.




3. Sens de variations

Démonstration

Soit f une fonction polynôme du second degré 2 et sa forme canonique $f\left( x\right) =a\left( x-u\right) ^{2} +v$.

On établit le sens de variations de f sur $]-\infty \mathrm{;} u]$.

Soient deux nombres x₁ et x₂ tels que $x₁ < x₂$.

$x₁ < x₂ ≤ u$

⇔ $x₁-u < x₂-u ≤ {0}$

⇔ $\left( x₁-u\right) ^{2} >\left( x₂ -u\right) ^{2}$ (la fonction carré est décroissante sur R-)

Si $a > {0}$ :

⇔ $a\left( x₁ -u\right) ^{2} > \left( x₂ -u\right) ^{2} $

⇔ $a\left( x₁ -u\right) ^{2}+v > \left( x₂ -u\right) ^{2} +v$

⇔ $f\left( x₁\right) > f\left( x₂\right) $

Donc f est décroissante sur $]-\infty \mathrm{;} u]$.

Si $a < {0}$ :

⇔ $a\left( x₁ -u\right) ^{2} < \left( x₂ -u\right) ^{2} $

⇔ $a\left( x₁ -u\right) ^{2}+v < \left( x₂ -u\right) ^{2} +v$

⇔ $f\left( x₁\right) < f\left( x₂\right) $

Donc f est croissante sur $]-\infty \mathrm{;} u]$

On établit le sens de variations de f sur $[u \mathrm{;} +\infty [$.

Soient deux nombres x₁ et x₂ tels que $x₁ < x₂$.

$u ≤ x₁ < x₂$

⇔ ${0} ≤ x₁-u < x₂-u$

⇔ $\left( x₁-u\right) ^{2} <\left( x₂ -u\right) ^{2}$ (la fonction carré est décroissante sur R-)

Si $a > {0}$ :

⇔ $a\left( x₁ -u\right) ^{2} < \left( x₂ -u\right) ^{2} $

⇔ $a\left( x₁ -u\right) ^{2}+v < \left( x₂ -u\right) ^{2} +v$

⇔ $f\left( x₁\right) < f\left( x₂\right) $

Donc f est croissante sur $[u \mathrm{;} +\infty [$

Si $a < {0}$ :

⇔ $a\left( x₁ -u\right) ^{2} > \left( x₂ -u\right) ^{2} $

⇔ $a\left( x₁ -u\right) ^{2}+v > \left( x₂ -u\right) ^{2} +v$

⇔ $f\left( x₁\right) > f\left( x₂\right) $

Donc f est décroissante sur $[u \mathrm{;} +\infty [$


Théorème  :

Soit une fonction polynôme définie sur R par $f\left( x\right) =ax^{2}+bx+c$, et sa forme canonique $f\left( x\right) =a\left( x-u\right) ^{2}+v$.

Le tableau de variations de $f$ sur R est :

Si $a > {0}$ :

Si $a < {0}$ :




Courbe représentative

II – Courbe représentative dans un repère orthogonal

Théorème (admis) :

Soit f une fonction polynôme de degré 2 et sa forme canonique $f\left( x\right) =a\left( x-u\right) ^{2}+v$.

La courbe représentative de la fonction f dans un repère orthogonal est une parabole de sommet $\text{S}\left( u \mathrm{;} v\right) $.


Théorème (admis) :

Soit f une fonction polynôme de degré 2 et sa forme canonique $f\left( x\right) =a\left( x-u\right) ^{2}+v$.

La parabole représentative de f admet la droite d’équation $x =u$ comme axe de symétrie.


Exercice type :

Soit la fonction f définie sur [-5 ;3] par $f\left( x\right) =-{3}x^{2}+{6}x+{7}$.

a) Dresser le tableau de variations de f .

b) En déduire la forme canonique de f .


a) La fonction f est une fonction polynôme du second degré avec $a =-{3}$, $b ={6}$ et $c ={7}$.

Le coefficient $a =-{3}$ est négatif.

Donc f admet un maximum sur R.

On résout $f\left( x\right) ={7}$.

$f\left( x\right) ={7}$
$\Leftrightarrow -{3}x^{2}+{6}x+{7}={7} $
$\Leftrightarrow -{3}x^{2}+{6}x={0} $
$\Leftrightarrow x\left( -{3}x+{6}\right) ={0} $
$\Leftrightarrow x={0}\text{ ou }-{3}x+{6}={0} $
$\Leftrightarrow x={0}\text{ ou }x={2}$ $\text{S}= \left \{ {0} \mathrm{;} {2} \right \} $

On détermine l’axe de symétrie de Cf .

$\frac{{0}+{2}}{2}={1}$

La droite d’équation $x ={1}$ est l’axe de symétrie de Cf.

Le maximum de f sur R est atteint en 1.

On calcule $f\left( {1}\right) ={10}$.

On établit le tableau de variations de f .

$x$ – 5 1 3
$f\left( x\right) $ –98 10 –2

b) La forme canonique de f est : $f\left( x\right) =-{3}\left( x-{1}\right) ^{2}+{10}$.



SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL